Surmonter les obstacles à la coopération

____

MANQUE DE MOTIVATION
RYTHMES DIFFÉRENTS
MANQUE D’ÉCHANGES
INDIFFÉRENCE, CLANS
TENSIONS, CONFLITS

Il arrive souvent que lors de formations, de réunions, de projets collectifs

  • Il y ait peu de réactions ou de propositions
  • Certaines personnes monopolisent la parole, d’autres se taisent ou n’osent pas s’exprimer
  • Des participants soient systématiquement contre les propositions faites, d’autres soient toujours d’accord
  • Certains s’ennuient, d’autres deviennent agressifs
  • Les informations ne circulent pas ou peu ; il n’y a pas de motivation à coopérer.

Finalement, certains vont repartir démotivés, dépassés ou même en colère d’avoir perdu du temps et vont l’exprimer en dehors du groupe.

L’intervention en Thérapie Sociale TST® pour faciliter la coopération et le conflit constructif

Pour gagner du temps, permettre des échanges vivants (y compris conflictuels) et de la coopération, je propose d’accompagner les groupes à la réalisation de leurs objectifs par le processus d’intervention en Thérapie Sociale TST®.

Il consiste à créer les conditions pour :

  • diminuer les méfiances et les préjugés entre les participants
  • développer un climat de confiance
  • créer du commun et contractualiser les objectifs
  • créer un cadre favorisant l’expression d’avis divergents
  • faciliter l’échange d’information et la coopération
  • prendre conscience, de manière individuelle et collective, des obstacles à la réalisation des objectifs
  • permettre au groupe de trouver ses propres solutions

L’enjeu ici n’est pas de forcer à créer une cohésion qui pourra paraître «  factice » mais de permettre à chacun de prendre sa place, tel qu’il est et de participer pleinement aux échanges.

Au travers d’exercices de dynamique de groupes et au fur et à mesure du processus, les appréhensions ou les préjugés vont diminuer.
Cela va permettre de développer un climat de confiance propice aux échanges et débats conflictuels si nécessaires, d’aider le groupe à prendre conscience des responsabilités partagées et trouver des solutions réalistes pour atteindre l’objectif.

Pour mieux connaître ce métier, vous pouvez consulter le site de l’Institut Charles Rojzman, propriétaire de la démarche.

Vous avez un projet ou une situation particulière ?

Écoles, universités – formations longues

  • Constituer le groupe pour faciliter les coopérations et l’apprentissage
  • Créer une motivation commune pour un projet transversal
  • Comprendre et travailler les obstacles au travail en groupe

Associations – collectivités

  • Définir une identité commune
  • Réfléchir à une charte, un projet collectif
  • Aider à prendre sa place dans un projet participatif
  • Travailler sur un projet avec des personnes antagonistes
  • Travailler avec un public qu’on ne connaît pas
  • Se préparer à des débats conflictuels

Entrepreneurs – artistes

  • Développer ses capacités de coopération
  • Sortir de l’isolement, créer de l’entraide
  • Anticiper et faire face à des relations clients conflictuelles

Entreprises

  • Définir une vision commune et une identité
  • Faciliter le travail en équipe
  • Résoudre des tensions
  • Faire face aux violences
  • Retrouver de la motivation et du sens dans son travail
  • Chaque projet est étudié et contractualisé avec le client.
  • La durée des interventions est déterminée suivant les besoins et les objectifs : de quelques heures à plusieurs jours.
  • Il est possible d‘organiser les interventions sous forme de formation‐action. Cela dépend de l’objectif et du public.